L'Art des Jardins cultive sa différence en Roussillon Conflent


Au début du mois, l’Art des Jardins, premier rendez-vous de jardinage en Pays Catalan a accueilli plus de 1 800 personnes à Ille sur Têt. Entre senteurs méditerranéennes et parfums tropicaux, néophytes et passionnées ont pu découvrir la richesse d’un monde végétal tout en couleurs et en odeurs. Pour l’occasion, plus de 40 exposants, horticulteurs, pépiniéristes mais aussi paysagistes, ferronniers ou décorateurs, avaient répondu présent à ce rendez-vous devenu incontournable. Retour sur un salon du jardinage pas tout à fait comme les autres…

Aromatiques ou médicinales, méditerranéennes ou tropicales, grasses ou vivaces, l’Art des Jardins c’est avant tout la mise en lumière de l’exceptionnelle diversité de la flore. Pourtant, un point commun les rassemble : « toutes les plantes, arbres et arbustes exposées dans ce salon sont le fruit d’une agriculture durable et raisonnée » explique Magali Rezoug, responsable de l’Office du Tourisme de Roussillon Conflent, en charge de l’organisation de l’évènement. Au risque de décevoir parfois certaines personnes pensant trouver là toutes les plantes possibles et inimaginables. Le choix est assumé. La démarche louable. « A travers cette exigence, nous souhaitons mettre  en avant le travail et la qualité de nos exposants tout en sensibilisant le grand public sur ces modes de culture respectueux de l’environnement ».


Un discours qui séduit de plus en plus d’amateurs : « je n’utilise que des engrais biologiques pour mon jardin raconte Jacques, un habitué du salon. Autant que les semences le soient aussi ! ». Conseils, astuces, informations, comme lui, ils sont nombreux à venir à la rencontre des professionnels. « J’en profite aussi pour suivre les conférences poursuit-il. Celle sur les graines oubliées était passionnante ». Les jardins oubliés étaient d’ailleurs au cœur de cette édition 2017. « C’est un thème important qui nous permet de redécouvrir notre agriculture mais aussi des variétés de fleurs et de légumes qui font partie de notre patrimoine » reprend Magali Rezoug. Un patrimoine également mis à l’honneur par les « déambulations » de l’Institut du Grenat qui présentait une collection de costumes roussillonnais traditionnels.


Qu’il faisait bon flâner entre les allées fleuries de cette nouvelle édition de l’Art des Jardins. Un 17ème printemps placé sous le signe de la nature et du temps. A contretemps, c’est vrai, des floralies où l’on trouve de tout et tout de suite. Ici, on respecte le rythme de la nature, des saisons et des plantes. C’est cela aussi l’Art des Jardins…