Edito du Président


Chères concitoyennes, chers concitoyens,


Quelques mois après l’adoption de la Loi NOTRe qui renforce les intercommunalités dans leur légitimité et dans leurs compétences, Roussillon Conflent continue sa marche en avant. Se structurer, s’organiser, se développer pour défendre une ambition commune. Celle d’un projet cohérent, durable et partagé pour le territoire. Celle, aussi, d’un service public de qualité, d’équité et de proximité pour ses habitants.


Mais défendre un projet de territoire, c’est aussi aller plus loin dans la coopération intercommunale : créer une culture commune, trouver des synergies nouvelles, mettre en commun nos ressources, nos énergies et nos talents. En un mot, mutualiser. C’est là le fondement même et la raison d’être de notre communauté de communes. Car mutualiser c’est préserver les équilibres financiers des communes et du groupement. C’est investir pour renforcer le territoire et le bassin de vie qu’il représente. Bref, c’est préparer demain, notre avenir et celui de nos enfants. L’enjeu est de taille.


Et pour relever ce défi, l’ensemble des élus de Roussillon Conflent se mobilisent chaque jour. Je suis heureux de mener ce mandat aux côtés de ces hommes et de ces femmes qui, à travers leurs actions et leur engagement donnent du sens à la « chose publique » et à l’intérêt général.  Je suis fier de défendre avec eux les valeurs d’un monde rural en profonde mutation.


C’est parce qu’il incarnait cette authenticité et cet attachement aux valeurs de la terre que j’avais fait de Daniel Moragas mon vice-président. L’homme était humble, sincère et généreux. L’élu dévoué, intègre, en prise avec ce monde paysan qu’il représentait si dignement. Jeudi 7 avril, ce devait être une simple visite de courtoisie. Daniel m’accueillait dans sa commune de Casefabre pour étrenner l’enclos à poubelle qui desservirait la partie basse du village. Ce fut un moment simple, chaleureux et joyeux. A l’image de l’homme. Ce fut aussi la dernière fois que je le vis.


Je tenais à profiter de cette tribune pour rendre un hommage appuyé et sincère à mon ami Daniel Moragas, maire de Casefabre depuis plus de 30 ans, vice-président de Roussillon Conflent, disparu le 8 avril dernier des suites d’un accident tragique. Ce jour-là, plus qu’un élu du territoire, Roussillon Conflent a perdu un ami, un membre de sa famille.

Avec tout mon dévouement.

Robert OLIVE
Président de Roussillon Conflent